Après les quelques clichés montrant l’esthétique de ce beau gouffre pyrénéen, voici la très belle topo de Patrick qui confirme que nous avons affaire à un gouffre majeur de nos Pyrénées adorées.

L’explo est loin d’être terminée et la branche descendant au siphon n°2 vers -500 n’est pas encore topographiée.

Il reste aussi à redescendre quelques gouffres situés entre Coume Berre (ou le gouffre de Bassia) et la résurgence présumés « du Vivier » à Sarrancolin. (Aoueils, Canaille, Hèches…).