Parti pour aller prospecter au dessus de Xendako Ziloa, j’arrive au dernier Cayolar sur Utzigagna et immédiatement, mon attention est attirée par une série de cris stridents venant de vers la source de Ligolette.

Quelques vautours planent très bas au dessus de moi et je crois alors deviner ce qui se passe plus haut…

J’attache Flash près du cayolar, je prend mon réflex et… Je vous lisse regarder ce qui suit et qui s’est révélé très impressionnant !

Jusque là tout va bien, je m’approche très lentement vers le cadavre de cheval entouré de dizaines de vautours fauve. Le vent est mon ami et souffle vers moi à l’opposé de la curée. J’arrive ainsi à environ 30 m et je me pose derrière un rocher. Le spectacle est saisissant et… très bruyant. les plus costauds des nécrophages se « crêpant le chignon » avec les autres afin d’obtenir le meilleur morceau. J’essaie d’avancer encore un peu plus et là, c’est le décollage immédiat ! Ce moment restera longtemps gravé dans ma mémoire !

Le massif de la Pierre Saint Martin est vraiment un paradis terrestre … et sous-terrestre !.

Outre les plaisirs qu’il nous offre avec la découverte de gouffres incroyables et de plus en plus profonds, la ballade sur ses secteurs sauvages et préservés nous réserve toujours de belles surprises comme celle que je viens de vivre.

Le soir, afin de me remettre de mes émotions, je monte au sommet de l’Arlas afin de profiter du coucher de soleil et de faire quelques photos de la voie lactée.

Raté pour la voie lactée car la lune est bien trop lumineuse…